La butte de Vauquois

Présentation de la Butte de Vauquois

 La Butte de Vauquois vue du ciel - Photo Guillaume Ramon

La butte de Vauquois est un livre centenaire à ciel ouvert située entre la forêt de l’Argonne et Verdun.

Elle fait 70 mètres de haut, 500 mètres de long et 100 mètres de large. Au cours de la Première Guerre Mondiale, tous les moyens de tuer y ont été testés pendant 1 500 jours de guerre faisant environ 15 000 morts : mines, lance-flammes, gaz, engins explosifs en tout genre.

Les soldats se sont transformés en rats et ont creusé des kilomètres souterrains pour déposer des bombes en sous-sol, sous les tranchées adverses.

La butte de Vauquois et ses galeries souterraines offrent la plus spectaculaire étape de tout le front de 1914.

Lieu encore intact de la Grande Guerre classé en zone rouge, du fait des munitions et des cadavres enfouis sur le site, la Butte de Vauquois est classée Monument Historique.

Un peu d’Histoire

En 1914, il faut imaginer le petit village de Vauquois posé en haut de cette butte. Au centre, une église avec une relique de l’an 886 (la statue d’une Vierge) et un majestueux marronnier datant de la Révolution française. Des fermes, de part et d’autre de la grande rue.

La Butte de Vauquois offre une vue sur les plaines environnantes ce qui en fait un bon observatoire naturel pour le réglage des tirs d’artillerie et un endroit stratégique pour lequel on s’est battu pendant 4 ans et deux jours

Les français et les allemands s’enterrèrent dans des tranchées sur le sommet de la butte qui sera transformé après de nombreuses explosions (plus de 500 explosions recensées se sont produites à Vauquois utilisant plus de 1 000 tonnes d’explosifs) en terrain lunaire rayant les maisons et l’église de Vauquois. Il ne reste qu’une ville de taupes souterraine où l’on avance tête baissée.

Des kilomètres de galeries et de rameaux de combats (plus de 17 kilomètres) sont créées afin de s’infiltrer dans le réseau ennemi pour lui causer le plus de pertes possibles à coups de tonnes d’explosifs. Les accidents sont aussi nombreux lors du percement des galeries dans une butte fragilisée par les nombreuses mines et explosions ou lors du transport des explosifs dans ces boyaux étroits.

La Butte de Vauquois devient ainsi une véritable termitière, composée d’aménagements souterrains s’étageant sur plusieurs niveaux (jusqu’à 100 mètres de profondeur).

Elle sera libérée le 26 septembre 1918 par les Américains.

Le village de Vauquois

Le village de Vauquois est entièrement détruit lors de ces quatre années de combat mais des habitants se réinstallent et reconstruisent un nouveau village plus petit au pied de la butte grâce à la ville d’Orléans, marraine de guerre. La nouvelle église a même récupéré sa statue de la Vierge, qu’un poilu avait emportée et a rendu après sa mort, en 1989.

La Butte de Vauquois aujourd’hui

Monument de la Butte de Vauquois - Photo Guillaume Ramon

Cent ans après, la butte, laissée à l’abandon pendant des décennies, comme la plupart des sites du front, a été prise en main par l’association des Amis de Vauquois qui réaménage le site. Ils entretiennent les lieux aussi bien que la mémoire des 15.000 soldats tombés sur le « mont des morts ». Le travail réalisé est stupéfiant. Des kilomètres de galeries souterraines ont été rouverts, repris aux gravats et à la broussaille.

Grâce à ces passionnés, on peut plonger en sous-sol dans les entrailles de la guerre au milieu des fantômes de poilus et d’Allemands. On rentre sous terre, par de petits escaliers au fond de « tranchée », et on arpente ces galeries à la découverte de cuisine, salles de soins, lieux de repos, chapelle… Les soldats semblent avoir quitté les lieux la veille. Leurs objets épars sont toujours là. Le sol n’a guère été piétiné depuis. La roche conserve les traces des pics et des pioches comme s’ils étaient frais avec des inscriptions dans les deux langues.

A voir, à faire

Visite libre

Visite guidée de la butte de Vauquois - Photo Guillaume Ramon

La surface de la Butte de Vauquois, ses impressionnants cratères et des exemples de tranchées restaurées côtés allemand et français sont librement accessibles avec un circuit fléché dit des « Entonnoirs ».

Un monument (« Aux combattants et morts de Vauquois ») occupe l’emplacement de la mairie de l’ancien village disparu. Sa forme évoque un obélisque dont le sommet symbolise la lanterne des morts qui guide les morts vers la lumière céleste et le pied, 2 soldats français en tenue de 1915. Au-dessus des deux hommes, se dresse le tronc mutilé par les obus d’un arbre massif qui est devenu le symbole de Vauquois. Il s’agit du marronnier qui occupait la place de la mairie et que les artilleurs français utilisaient comme point de repère.
La visite de l’ouvrage commémoratif peut se faire en présence d’un guide.

Visite des galeries

Visite des galeries souterraines de la Butte de Vauquois - Photo Guillaume Ramon

L’association des Amis de Vauquois, pourvue de guides bénévoles et dévoués, offre la possibilité de visites guidées de l’extérieur, mais surtout de l’intérieur des galeries et des sapes allemandes et françaises. Elle accueille près de 6000 visiteurs par an les premiers dimanche de chaque mois. Chacun doit avoir un casque de chantier et une lampe.

La visite est à couper le souffle, peut-être la plus émouvante des 700 km de front.

Les visites guidées des souterrains de vie se font uniquement sur réservation moyennant une participation de soutien à l’association (3€ par adulte / 1,50€ pour les militaires et scolaires) et sont limitées en nombre pour des questions de sécurité et de préservation du site. Elles se font pour des groupes de 10 personnes minimum et sur demande écrite de préférence.

Des visites guidées sans inscription sont accessibles :

  • le premier dimanche de chaque mois à partir de 9h30 (dernier départ : 11h) sauf en janvier
  • 1er, 8 mai et à la journée du patrimoine dès 9h30 (dernier départ : 16h30)
  • En juillet et en août : le jeudi avec un départ à 14h (sur réservation)

Le départ de la visite se fait toujours à partir du parking de la butte.

Le Musée

Visite du musée de la Butte de Vauquois - Photo Guillaume Ramon

Une salle musée enterrée regroupant une collection impressionnante de documents et d’objets découverts sur le site, permet d’appréhender la guerre de tranchées et l’expérience spécifique de la guerre des mines.

Il se visite, tout comme les souterrains, le premier dimanche de chaque mois.

Située au pied de la butte, l’entrée du musée rappelle un peu les abris de la Grande Guerre. L’ensemble s’intègre parfaitement au site.

Association Les amis de Vauquois
1 rue d’Orléans
55270 – Vauquois
Tél : 03 29 80 73 15
Email : amis.vauquois@wanadoo.fr
http://www.butte-vauquois.fr